observation préliminaire

Ce blog est ma création et, à ce titre, il est protégé, textes et images, par le "copyright', ou droit d'auteur (code de la propriété intellectuelle). Sauf pour un usage privé, toute reproduction sans mon autorisation est interdite.
POUR ME CONTACTER, colibri.blogs@orange.fr
Il est TRES IMPORTANT de lire la présentation complète de ce blog avant de consulter les messages (cliquer sur l'onglet correspondant). En effet, la cueillette des sauvages ne s'improvise pas (...) En aucun cas, les renseignements fournis dans ce blog ou les expériences culinaires personnelles relatées ici ne sauraient constituer une incitation à consommer des plantes sauvages (...), ni m'engager de quelque façon que ce soit vis-à-vis des lecteurs (...)

dimanche 31 mars 2019

palourdes à la sauce crémeuse

Ça y est, c'est parti pour la grande saison de la palourde, pas une sortie sans revenir avec une belle récolte, en deux heures à peine, il suffit que je tombe sur la bonne flaque d'eau où il y a des trous partout. Je les repère assez vite et bien dans l'eau, ce qui n'est pas le cas sur le sol découvert car il y a des trous partout: de ver, de dépression, etc., pas toujours facile de les distinguer, même si je ne me trompe qu'une fois sur dix.
Après une magnifique grande marée de belle amplitude le jour du printemps, c'est désormais de tout petits coefficients qui sévissent ces jours derniers. Mais qu'à cela ne tienne, pour la palourde, à 47 d'amplitude sur mes rivages, c'est largement suffisant. Je suis partie plutôt dans l'idée de photographier quelques trous pour mon blog, mais avec mon panier et mon couteau quand même, on ne sait jamais des fois que je tomberais sur une mare miraculeuse qui me tendrait irrésistiblement les bras ! Ce fut le cas. Comme l'année dernière à la même époque, mes pêches sont fructueuses, sans fatigue. Et les palourdes vraiment délicieuses en cette saison, entre mars et mai. En deux heures, j'en ai a pêché une centaine.
 
 
Ces genres de trous sont prometteurs, on est sûr d'avoir une belle prise au bout du couteau, largement au-dessus de la taille réglementaire (4 cm). En ce qui me concerne, je les prends à plus de 4,5. Certaines atteignent parfois plus de 7 cm !
 
mes palourdes à la sauce crémeuse
pour le bouillon 2 litres d'eau, 1 oignon, 1 carotte, 1 gousse d'ail, des tiges de persil; pour finaliser la recette: 1 càs à soupe de beurre, 1 càs de farine, sel, poivre, et bien sûr des palourdes (compter une trentaine par personnes pour un plat principal)
  
Préparation et cuisson : 45mn
  • - faire un bouillon avec les ingrédients cités plus haut (certains sont facultatifs, et vous pouvez aussi utiliser un "cube" même si j'en pense beaucoup de mal (dans un billet en attente, à publier très prochainement), le tout haché grossièrement,
  • - enlever la matière pour ne garder que le bouillon et faire ouvrir les palourdes dans ce jus sur feu vif (toutes n'ayant pas le même temps de cuisson, je les sors une par une au fur et à mesure de leur ouverture, pour ne pas "surcuire" les bêtes; à la limite, ce serait même meilleur si j'avais la patience de les ouvrir crues...),
  • - réserver les palourdes dans une casserole à part,
  • - filtrer soigneusement le jus de palourde nécessaire pour faire la sauce crémeuse (attention, les palourdes sauvages sont souvent très salées, et elles encore du sable même après dégorgement et nettoyage minutieux des bêtes)
  • - faire fondre à feu doux le beurre dans une casserole, ajouter la farine en remuant bien pour ne pas avoir de grumeaux, verser ensuite le bouillon et continuer à remuer pour rendre la sauce bien onctueuse,
  • - une fois qu'elle a atteint la consistance désirée, ajouter un peu de crème fraîche, du persil haché ou autres herbes aromatiques, donner un tour de cuiller,
  • - verser sur les palourdes qui attendent dans une autre casserole, donner quelques tours de cuiller pour réchauffer le tout et servir aussitôt.
J'ai fait des frites avec ce plat, ça me rappelle les "moules-frites", un plat auquel je ne résiste pas quand j'ai l'estomac dans les talons et que je passais devant la Horse's Tavern près de mon bureau à Paris ! Mais c'est aussi très bon avec un risotto ou des pâtes (ne pas hésiter à utiliser le jus de palourde). Et pour remplacer le persil, je mets parfois de la sauge officinale de mon jardin.
En tout cas, il n'est pas interdit de "slurper" à la maison, quand vous pouvez aussi y aller carrément à la cuillère pour la sauce !
*****



1 commentaire:

  1. Magnificent website. Lots of useful info here. I'm sending it to a few buddies ans also sharing in delicious.
    And certainly, thanks on your effort!

    RépondreSupprimer

Libellés

2018 (1) acacia (6) actualité (1) agaric des bois (1) agaric sylvestre (1) aigrette (1) ail des ours (2) ail triquètre (6) alliaire (4) amanite rougissante (1) amanites (1) arbres (1) arroche (1) arroche en arbrisseau (1) artichaut (1) automne (1) bardane (4) beignet (4) berce (7) bernaches (1) bette (1) bette maritime (5) betterave (1) bière (1) bigorneau (2) blogs (5) blogs amis (7) blogs recommandés (2) bonbon (1) boulettes (2) bourdaine (1) bourrache (2) bourse à pasteur (1) brèdes (1) bretagne (15) buccins (1) calamar (1) camélia (1) captcha (1) champignons (9) chardonneret élégant (1) châtaigne (1) chou marin (2) ciboulette (2) clavaire crépue (1) clématite des haies (1) clitocybe améthyste (2) clitocybe laqué (1) colza (4) combava (1) confiture (8) consoude (6) contribution lecteurs (1) coques (3) cornouille (1) coulemelle (1) crabe vert (1) cramaillote (2) crambe maritime (2) crème dessert (1) crépinette (1) cressonnette (1) criste (3) cross over (2) cross over (blogs) (1) cueillette (1) cuisine exotique (1) dédicace (6) dessert (3) diplotaxis(fausse roquette) (1) dolmades (4) égopode (2) encre de seiche (1) étourneau sansonnet (1) excidie glanduleuse (1) farce (2) farci (1) farcis (1) faune (2) fenouil (1) feuille de pêcher (1) feuilleté (1) ficaire (1) fiche (4) fiches (18) fistuline hépatique (3) fleur de pissenlit (1) fleurs (2) gateau (3) gâteau (4) gelée (7) glace (2) glaucienne jaune (1) goeland (1) guimauve (1) helvelle crépue (1) histoire (1) huîtres (6) huppe fasciée (1) inconnues à identifier (2) interlude (2) jardin (3) lactofermentation (2) laitue sauvage (3) lampsane (1) lavatère (1) lavatère maritime (1) lépiote élevée (1) lierre terrestre (3) liqueurs (2) livres (2) lotte (1) lunaire ou monnaie du pape (1) maceron (4) mahonia aquifolium (1) maquereau (1) mauve royale (3) mauve sylvestre (1) mélisse (1) merisier à grappes (1) mésanges (1) moineau domestique (1) morille (1) moutarde (2) mûre (7) navet sauvage (1) neige (1) nems (2) obione (2) oiseaux (4) oiseaux terrestres (2) oreille de judas (1) ormeaux (1) ortie (1) paillassons (1) pain (1) palourdes (4) papillon (1) pariétaire (1) passiflora caerulea (1) pause (1) pavot cornu (1) pêche (1) pêche à pied (1) perruche (1) phytolaque (6) pic noir (1) picridie (1) pied bleu (1) pinson des arbres (2) pissenlit (7) pivert (1) plagiat (1) plantes sauvages (1) pleurote (2) poisson (4) porcelle (1) poule au riz (1) praires (1) printemps (1) problème blogger (1) pruneau (1) prunelle (1) prunes (4) pub (1) purée (1) quiche (1) ravenelle (4) recettes (1) réédition (1) rencontres (2) renouée du Japon (5) résolutions (1) rhododendron (2) risotto (3) ronce (1) roumazzava (1) roussette (1) rumex (1) salade (4) salades (2) sambos (2) sauces (1) sauve à l'estragon (1) seiche (1) sirop (4) sorbier des oiseleurs (3) soupe (6) souvenir (1) souvenirs parisiens (1) sureau (7) tag (1) tanaisie (1) tartinades (1) tempête (1) tourteau (1) trémelle (1) tussilage (2) vergerette du canada (1) vin (1) violette (1) voeux (3)