observation préliminaire

Ce blog est ma création et, à ce titre, il est protégé, textes et images, par le "copyright', ou droit d'auteur (code de la propriété intellectuelle). Sauf pour un usage privé, toute reproduction sans mon autorisation est interdite.
POUR ME CONTACTER, laisser un message en commentaire.
Il est TRES IMPORTANT de lire la présentation complète de ce blog avant de consulter les messages (cliquer sur l'onglet correspondant). En effet, la cueillette des sauvages ne s'improvise pas (...) En aucun cas, les renseignements fournis dans ce blog ou les expériences culinaires personnelles relatées ici ne sauraient constituer une incitation à consommer des plantes sauvages (...), ni m'engager de quelque façon que ce soit vis-à-vis des lecteurs (...)
Dernier memo en date :
30 janvier 2016
Chers amis lecteurs, en attendant que je reprenne un par un les billets de ce blog dont certains lecteurs m'ont signalé qu'il était illisible car parfois écrit jaune sur blanc (*), je suis encore dans les temps pour vous souhaiter une très belle année 2016... Lire la suite ici http://bellessauvagesetplus.blogspot.fr/2016/01/blog-en-cours-de-restauration-non-non.html

samedi 2 juillet 2016

mûre noire, mûre bleuâtre


Tout le monde ayant côtoyé tant soit peu la campagne connaît la mûre noire issue de la ronce des haies (rubus fruticosus), ce beau fruit noir luisant qui nous tend les bras (euh qui nous les écorche plutôt !), lors de nos promenades, sur les bords de chemin broussailleux, les talus, en forêt ou dans les bois. Plus étonnant, ce serait de trouver des ronciers en pleine ville, dans une capitale même, comme... Londres, par exemple, où, compte tenu des immenses espaces verts presque sauvages, j'ai été étonnée de trouver, en plein mois de juillet lors d'un voyage éclair pour des funérailles, d'immenses ronciers noirs de fruits prêts à être cueillis pour la confiture. Tarte, gelée, coulis, sirop, pâte de fruits, la mûre se prête encore à bien des préparations culinaires tout aussi délicieuses les unes que les autres.
 
Moins connue est la mûre bleuâtre issue de la même ronce à la différence de la couleur  (rubus caesius) ci-dessous, un sous-arbrisseau bas qui croit à peu près dans les mêmes endroits, les broussailles et prairies, sur sols calcaire, dunes littorales et alluvions. Mais, à la différence de la mûre noire, son fruit est plus juteux et acide, un peu moins parfumée. On les trouve quelquefois dans le même espace, entremêlée l'une à l'autre. Je mélange souvent les deux quand il m'arrive de pouvoir cueillir des mûres bleuâtres, car il faut trouver un roncier très étendu vierge de tout passage d'animaux (renard, par exemple), la ronce bleuâtre poussant en effet rarement en hauteur, à l'inverse de la ronce des haies dont les tiges partent quelquefois à l'assaut des sureaux, des érables, de tout arbre qui poussent à proximité.
La récolte est plus difficile, le fruit se détache difficilement de son pédoncule et s'écrase souvent à cause du jus. J'aime bien sa couleur.
Beaucoup de mûres noires et quelques bleuâtres prêtes à être "confiturées" !
Ma RECETTE de CONFITURE DE MURE
- laver rapidement les mûres ; bien égoutter ;
- les faire macérer avec le sucre et le jus de citron, à proportion de 750 g de sucre (plus si vous préférez) et 1 jus de citron pour 1 kg de mûres, pendant au moins 2 heures ; ajouter éventuellement un petit verre d'eau si les mûres ne sont pas trop aqueuses (tout dépend du temps lors de votre cueillette, avant, après, etc.) ;
- cuire dans la bassine à confiture pendant environ 20 mn, éteindre le feu ;
- à l'aide d'une passoire à trous pas trop fins, bien écraser avec une cuillère pour laisser passer un maximum de pulpe, jeter la matière (pépins) ;
- remettre le feu en route et reprendre la cuisson à vif une dizaine de minutes jusqu'à prise de la confiture (je travaille toujours d'une manière empirique, je cuis "à la nappe", c'est-à-dire quand la préparation nappe la louche et que les dernières gouttes y restent accrochées quand on soulève celle-ci ;
- mettre en pots à vis à chaud, bien fermer et les retourner puis laisser ainsi jusqu'à complet refroidissement.
Note : je fais refroidir les pots retournés dans un bac de l'évier remplie d'eau froide, le choc thermique favorise la gélification et en même temps ça lave les traces de coulures de confiture. On peut faire la confiture sans passer les grains, mais la plupart des copains râlent à cause des pépins qui restent entre les dents ! J'ai donc adopté cette forme de gelée très, très rustique, mais c'est dommage car je trouve qu'on perd beaucoup (1/4 au moins) de la cueillette, et que les pépins, ça donne un goût sympa à manger...
Quelques photos pour le plaisir des yeux et mes archives

Jeune tige de ronce au printemps : on peut, une fois épluchée, en faire des tartes, c'est très bon ; ou simplement les mâcher en promenade, c'est rafraîchissant ! Ou encore l'utilier en infusion. Les feuilles peuvent aussi être infusées.
De même que les fleurs, qui donnent une boisson chaude assez subtilement parfumée.


Formation des fruits

Fruits rouges et noires au milieu des fleurs de la clématite des haies (voir libellé pour des renseignements sur cette plante).

Ci-dessous, c'est un roncier de mûres bleuâtres, il pousse plus à ras du sol.
Ses tiges et épines sont souvent plus fines, mais tout aussi agressives !

Suggestions de confiture "sauvage"
- mûre-sureau (2/3-1/3)
- mûre-sorbe (4/5-1/5
- mûre-cenelle (2/3-1/3)
- mûre-prunelle (2/3-1/3)
*****

5 commentaires:

  1. Ah la la ! Ca va trop viiiiiite !
    Je suis encore en plein dans les prunes, je n'ai pas pris le temps de visiter le sureau que déjà il faut loucher sur les mûres.
    Au secours !!!

    RépondreSupprimer
  2. C'est pas ma faute, Djoz, c'est la saison où tout mûrit en même temps, il faudrait avoir dix bras pour cueillir et vingt pour touiller dans la bassine ! Heureusement que la "mémé" (je dis ça en rigolant de moi, quand je fatigue au bout de trois bassinées dans la même journée !), elle aime bien se promener et cueillir. Ici, il commence à faire un peu sec, les sureaux et les mûres vont dessécher sur pied comme l'année dernière s'il n'y a pas de pluie d'ici un ou deux jours...

    RépondreSupprimer
  3. Trsè belles tes photos, Colibri. Il m'arrive entre deux voyages, quand je suis à Londres au bon moment, de faire la fameuse confiture de mûre d'Angleterre. J'adore. Salut !

    RépondreSupprimer
  4. Que d'envie!
    Promenons nous dans les bois pendant que le loup...

    RépondreSupprimer

Libellés

acacia (6) actualité (1) agaric sylvestre (1) ail des ours (1) ail triquètre (3) alliaire (4) arbres (1) arroche (1) arroche en arbrisseau (1) bardane (2) beignet (4) berce (7) bernaches (1) bette (1) bette maritime (4) betterave (1) bière (1) bigorneau (2) blogs (4) blogs amis (5) blogs recommandés (2) bonbon (1) boulettes (2) bourdaine (1) bourrache (2) bourse à pasteur (1) bretagne (13) buccins (1) calamar (1) camélia (1) champignons (6) chardonneret élégant (1) châtaigne (1) chou marin (1) ciboulette (2) clavaire crépue (1) clématite des haies (1) clitocybe améthyste (1) clitocybe laqué (1) colza (3) combava (1) compagnon rouge (2) confiture (8) consoude (6) contribution lecteurs (1) coques (3) cornouille (1) coulemelle (1) crabe vert (1) cramaillote (2) crambe maritime (1) crème dessert (1) cressonnette (1) criste (3) cross over (2) cross over (blogs) (1) cuisine exotique (1) dédicace (5) dessert (3) diplotaxis(fausse roquette) (1) dolmades (4) égopode (2) étourneau sansonnet (1) excidie glanduleuse (1) farce (2) farci (1) farcis (1) faune (1) feuille de pêcher (1) ficaire (1) fiche (3) fiches (16) fistuline hépatique (1) fleur de pissenlit (1) fleurs (2) gateau (3) gâteau (4) gelée (7) glace (2) glaucienne jaune (1) guimauve (1) histoire (1) huîtres (6) inconnues à identifier (1) jardin (4) laitue sauvage (1) lampsane (1) lavatère (1) lavatère maritime (1) lépiote élevée (1) lierre terrestre (2) liqueurs (2) livres (2) lunaire ou monnaie du pape (1) maceron (3) mahonia aquifolium (1) maquereau (1) mauve royale (3) mauve sylvestre (1) mélisse (1) merisier à grappes (1) mésanges (1) moineau domestique (1) moutarde (2) mûre (6) navet sauvage (1) nems (2) obione (2) oiseaux (2) oiseaux terrestres (1) oreille de judas (1) paillassons (1) pain (1) palourdes (1) papillon (1) pariétaire (1) passiflora caerulea (1) pause (1) pavot cornu (1) perruche (1) phytolaque (6) pic noir (1) picridie (1) pinson des arbres (1) pissenlit (7) plantes sauvages (1) pleurote (2) poisson (2) poule au riz (1) praires (1) printemps (2) pruneau (1) prunelle (1) prunes (4) pub (1) purée (1) quiche (1) ravenelle (1) réédition (1) rencontres (1) renouée du Japon (5) résolutions (1) rhododendron (2) risotto (1) ronce (1) rumex (1) salade (3) salades (1) sambos (1) sirop (3) sorbier des oiseleurs (3) soupe (5) souvenir (1) sureau (7) tag (1) tanaisie (1) tartinades (1) tempête (1) tourteau (1) trémelle (1) tussilage (2) violette (1) voeux (1)