observation préliminaire

Ce blog est ma création et, à ce titre, il est protégé, textes et images, par le "copyright', ou droit d'auteur (code de la propriété intellectuelle). Sauf pour un usage privé, toute reproduction sans mon autorisation est interdite.
POUR ME CONTACTER, laisser un message en commentaire.
Il est TRES IMPORTANT de lire la présentation complète de ce blog avant de consulter les messages (cliquer sur l'onglet correspondant). En effet, la cueillette des sauvages ne s'improvise pas (...) En aucun cas, les renseignements fournis dans ce blog ou les expériences culinaires personnelles relatées ici ne sauraient constituer une incitation à consommer des plantes sauvages (...), ni m'engager de quelque façon que ce soit vis-à-vis des lecteurs (...)
Dernier memo en date :
30 janvier 2016
Chers amis lecteurs, en attendant que je reprenne un par un les billets de ce blog dont certains lecteurs m'ont signalé qu'il était illisible car parfois écrit jaune sur blanc (*), je suis encore dans les temps pour vous souhaiter une très belle année 2016... Lire la suite ici http://bellessauvagesetplus.blogspot.fr/2016/01/blog-en-cours-de-restauration-non-non.html

lundi 24 juin 2013

gelée de fleurs de sureau (réédition), et une suggestion de lecteur

Avec le temps frais qui se prolonge, on trouve encore de belles fleurs de sureau noir, je réédite donc ici ma recette de gelée de fleurs de sureau, qui semble intéresser beaucoup de lecteurs, dont Diable Moelleux qui m'a demandé des précisions. Je la simplifie par rapport à l'ancien post qui visait aussi les fleurs d'acacia, ce qui pouvait prêter à confusion (ah les maladresses de jeunesse de blog !!!). On sait que la saison est courte, et comme le temps passe vite, je profite de l'occasion pour vous faire part, en fin de billet, d'une suggestion de lecteur dont la recette est CLAIREMENT résumée en quelques lignes, ce que je ne sais pas faire !!!



La fiche descriptive de la plante se trouve ICI (cliquer sur le lien).
 
ma gelée de fleurs de sureau noir
étape par étape
pour 6 pots de 375g, j'ai utilisé :
  • 1 cinquantaine de corymbes de fleurs de sureau
  • 12 citrons moyens,
  • 1,5 l d'eau,
  • 1,500 kg de sucre
 
préparation des fleurs
  1. récolter des corymbes de fleurs de sureau bien épanouies,
  2. les rincer à l'eau claire et les sécher sur du papier absorbant,
  3. couper les fleurs de façon à supprimer un maximum de parties vertes (voir photo ci-contre, le trait blanc symbolise la coupe)
  4. (facultatif) : réserver un bol de pétales sans aucune partie vertes
(voir photo ci-contre : c'est un travail qui demande beaucoup de patience : ces pétales seront ajoutés en fin de cuisson à la gelée presque terminée, pour lui donner un peu de matière, plus de parfum et c'est joli à l'œil, mais la gelée n'en sera pas moins bonne si vous passez cette opération ; en revanche, si vous vous sentez d'attaque pour préparer toutes vos fleurs comme cela, la gelée n'en sera que plus fine !) 
 
 
première cuisson et macération
  1. bien laver les citrons, les presser, réserver le jus (jus1)
  2. prélever sur les citrons pressés les parties blanches ainsi que toutes les membranes et les pépins, couper le tout grossièrement en morceaux,
  3. mettre les morceaux de citron dans une marmite,
  4. ajouter l'eau à niveau+2cm,
  5. porter à ébullition puis cuire à feu moyen environ 15 mn,
  6. ajouter les fleurs, poursuivre la cuisson 5 mn,
  7. éteindre le feu et laisser tiédir,
  8. filtrer ce jus (jus2)
  9. mélanger le jus1 et le jus2,
  10. ajouter le sucre cristallisé, soit, par litre de liquide, 750 g à 1kg maximum, selon votre goût pour le sucre,
  11. remuer pour faire fondre le sucre, laisser macérer 2heures ou une journée
cuisson finale
  1. verser la macération dans la bassine à confiture,
  2. porter à ébullition, cuire environ 10 mn jusqu'à ce que le sucre devienne sirupeux après évaporation de l'eau,
  3. ajouter les pétales et poursuivre la cuisson encore environ 10 mn, jusqu'à prise en confiture
  4. mettre en pot à chaud.
NB : chaude, la confiture ou gelée à base d'agrume paraît toujours liquide à l'oeil, à l'inverse d'une confiture avec beaucoup de pulpe de fruit. La meilleure méthode empirique en ce qui me concerne, laquelle ne m'a jamais trahie, c'est celle de la louche retournée : plonger la louche dans la bassine, la remonter et renverser, si les dernières gouttes s'élargissent et retombent lentement ou restent accrochées au bord de la louche, c'est bon, on peut arriver la cuisson et mettre en pot, la confiture est prise !

La recette de Zanskarinde, que je trouve intéressante dans la mesure où, effectivement, la groseille est un des meilleurs fruits pour aider à la gélification car elle contient beaucoup de pectine et d'acidité, ces deux agents conjugués étant le secret d'un grand pouvoir gélifiant :
"J'ai fait l'an dernier de la gelée de fleur de sureau mélangée à de la gelée de groseilles blanche, avec en plus très peu de jus de citron, la gelée de groseille permet de faire prendre le jus de fleurs de sureau. Délicieux.
Ma recette : couper toutes les tiges vertes pour ne garder que les fleurs. les mettre dans une bassine, les recouvrir d'eau et les faire macérer 24H. Faire bouillir un certain temps, voir 30 à 45 minutes à feu fort pour faire évaporer puis égoutter, passer au chinois et mélanger au jus de groseilles blanche, préalablement filtré et passé au chinois. Peser le jus mélangé sureau et groseille. faire bouillir 10 mn puis verser le même poids de sucre tourner et 2/3 minutes après éteindre et mettre en pots, couvrir le lendemain...".
 
Je dédicace donc ce billet à Diable Moelleux et à Zanskarinde, merci pour leur fidélité à ce blog !

Nathalie, une lectrice, vous suggère :
"Si vous voulez récupérer les fleurs de sureau sans aucun pétiole et sans trop d'efforts, enfermez les corymbes dans un sac plastique et laissez les y toute la nuit. Le lendemain, les fleurs tomberont presque toutes seules de leurs tiges ;)"
 

6 commentaires:

  1. Merci pour cette recette qui promet d'être délicieuse :D
    Si vous voulez récupérer les fleurs de sureau sans aucun pétiole et sans trop d'efforts, enfermez les corymbes dans un sac plastique et laissez les y toute la nuit. Le lendemain, les fleurs tomberont presque toutes seules de leurs tiges ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci, Nathalie, pour le "truc", que j'ai publié dans le billet !

      Supprimer
  2. Merci à vous ! Votre recette est tout simplement excellente, le résultat parfait ! Beaucoup plus de goût que l'autre recette que j'ai testée, à base d'agar-agar.

    Diable Moelleux

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour Colibri,

    J'avais un grand sureau dans mon petit jardin, je l'ai coupé pour planter des éléments plus adaptés à sa taille. De temps en temps les oiseaux me rapportent de nouveaux pieds.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Yann,
      Moi aussi, je trouve plein de plantules de sureau au printemps dans mes jardins, je suis obligée de les enlever. Parfois, il y a en une qui échappe à ma vigilance et je ne la découvre que l'année suivant où elle fait déjà plus d'un mètre de hauteur. Je garde toujours au moins un sureau dans mon jardin, ça fait venir les papillons, puis les oiseaux, et... ça porte bonheur à ce que disent les anciens qui en plantaient toujours un dès qu'ils construisaient une maison...

      Supprimer
  4. Moi aussi j'en ai un mais comme le jardin est tout petit, j'aimerais qu'il parte mais il est extrèmement fidèle et tenace !

    RépondreSupprimer

Libellés

acacia (6) actualité (1) agaric sylvestre (1) ail des ours (1) ail triquètre (3) alliaire (4) arbres (1) arroche (1) arroche en arbrisseau (1) bardane (2) beignet (4) berce (7) bernaches (1) bette (1) bette maritime (4) betterave (1) bière (1) bigorneau (2) blogs (4) blogs amis (5) blogs recommandés (2) bonbon (1) boulettes (2) bourdaine (1) bourrache (2) bourse à pasteur (1) bretagne (13) buccins (1) calamar (1) camélia (1) champignons (6) chardonneret élégant (1) châtaigne (1) chou marin (1) ciboulette (2) clavaire crépue (1) clématite des haies (1) clitocybe améthyste (1) clitocybe laqué (1) colza (3) combava (1) compagnon rouge (2) confiture (8) consoude (6) contribution lecteurs (1) coques (3) cornouille (1) coulemelle (1) crabe vert (1) cramaillote (2) crambe maritime (1) crème dessert (1) cressonnette (1) criste (3) cross over (2) cross over (blogs) (1) cuisine exotique (1) dédicace (5) dessert (3) diplotaxis(fausse roquette) (1) dolmades (4) égopode (2) étourneau sansonnet (1) excidie glanduleuse (1) farce (2) farci (1) farcis (1) faune (1) feuille de pêcher (1) ficaire (1) fiche (3) fiches (16) fistuline hépatique (1) fleur de pissenlit (1) fleurs (2) gateau (3) gâteau (4) gelée (7) glace (2) glaucienne jaune (1) guimauve (1) histoire (1) huîtres (6) inconnues à identifier (1) jardin (4) laitue sauvage (1) lampsane (1) lavatère (1) lavatère maritime (1) lépiote élevée (1) lierre terrestre (2) liqueurs (2) livres (2) lunaire ou monnaie du pape (1) maceron (3) mahonia aquifolium (1) maquereau (1) mauve royale (3) mauve sylvestre (1) mélisse (1) merisier à grappes (1) mésanges (1) moineau domestique (1) moutarde (2) mûre (6) navet sauvage (1) nems (2) obione (2) oiseaux (2) oiseaux terrestres (1) oreille de judas (1) paillassons (1) pain (1) palourdes (1) papillon (1) pariétaire (1) passiflora caerulea (1) pause (1) pavot cornu (1) perruche (1) phytolaque (6) pic noir (1) picridie (1) pinson des arbres (1) pissenlit (7) plantes sauvages (1) pleurote (2) poisson (2) poule au riz (1) praires (1) printemps (2) pruneau (1) prunelle (1) prunes (4) pub (1) purée (1) quiche (1) ravenelle (1) réédition (1) rencontres (1) renouée du Japon (5) résolutions (1) rhododendron (2) risotto (1) ronce (1) rumex (1) salade (3) salades (1) sambos (1) sirop (3) sorbier des oiseleurs (3) soupe (5) souvenir (1) sureau (7) tag (1) tanaisie (1) tartinades (1) tempête (1) tourteau (1) trémelle (1) tussilage (2) violette (1) voeux (1)