observation préliminaire

Ce blog est ma création et, à ce titre, il est protégé, textes et images, par le "copyright', ou droit d'auteur (code de la propriété intellectuelle). Sauf pour un usage privé, toute reproduction sans mon autorisation est interdite.
POUR ME CONTACTER, laisser un message en commentaire.
Il est TRES IMPORTANT de lire la présentation complète de ce blog avant de consulter les messages (cliquer sur l'onglet correspondant). En effet, la cueillette des sauvages ne s'improvise pas (...) En aucun cas, les renseignements fournis dans ce blog ou les expériences culinaires personnelles relatées ici ne sauraient constituer une incitation à consommer des plantes sauvages (...), ni m'engager de quelque façon que ce soit vis-à-vis des lecteurs (...)
Dernier memo en date :
30 janvier 2016
Chers amis lecteurs, en attendant que je reprenne un par un les billets de ce blog dont certains lecteurs m'ont signalé qu'il était illisible car parfois écrit jaune sur blanc (*), je suis encore dans les temps pour vous souhaiter une très belle année 2016... Lire la suite ici http://bellessauvagesetplus.blogspot.fr/2016/01/blog-en-cours-de-restauration-non-non.html

mardi 19 octobre 2010

orties (soupe d'automne)

FICHE DESCRIPTIVE sommaire : l'ortie dioïque, la grande ortie (Urtica dioica), une plante qu'on ne présente pas, tout le monde connaît cette herbacée verte, vivace, se propageant à une vitesse incroyable grâce à ses racines jaunes souterraines très ramifiées, et pouvant atteindre plus de 2m de haut, à l'inverse de la petite ortie ou ortie brûlante (urtica urens), une annuelle qui n'atteint guère que 50-60cm. On les croise un peu partout, leur haut pouvoir urticant n'est un secret pour personne lorsque, le soleil ayant bien dardé leurs minuscules tubes remplis de cette substance irritante, les rendant aussi cassants que du verre, le moindre frôlement les font éclater, libérant ainsi le venin allergisant tant redouté... Les orties abondent partout, sur les sols riches en nitrate et humides (en Bretagne, elle est donc reine !). C'est une plante dont on utilise toutes les parties à des fins médicinales en raison de ses multiples vertus. En cuisine, on peut en faire une petite cure à la sortie de l'hiver pour mettre à profit ses pouvoirs dépuratif et régénérateur. C'est à ce moment-là, au printemps, que l'ortie est d'ailleurs la plus savoureuse, mais, hormis les périodes de gel, on peut en récolter quasiment toute l'année. En ce moment, je trouve de très beaux parterres de jeunes repousses. Elle est à peine plus coriace que celle du printemps, avec seulement une saveur un peu plus prononcée de... poisson. Il vaut mieux ne cueillir que les quatre ou six premières feuilles. C'est une plante que j'affectionne particulièrement en cuisine dite sauvage (nos ancêtres doivent rigoler...), j'aime beaucoup son goût très particulier et reconnaissable, qui se marie bien avec les poissons, les fruits de mer, les escargots...
UTILISATION CULINAIRE : l'ortie se consomme crue ou cuite. Crue, une fois lavée et ciselée, elle ne pique plus (en principe !), pas de crainte à avoir si vous voulez donner une note étrangement fraîche à vos salades. Cuite à la façon des épinards, elle peut servir de garniture pour accompagner un poisson, une viande, une omelette... En soupe, elle est délicieuse, à telle point que les industriels s'y sont mis aussi, il n'est pas rare de la trouver en conserve. En quiche, en pâté, en soufflé, en sambos, en nem, toutes les préparations lui vont... Même les grands chefs l'ont compris, la simple purée ou la soupe à l'ortie et aux escargots figurent sur les meilleures cartes !
Ma soupe aux orties et aux médaillons de lotte
INGREDIENTS pour 4 p :
- 1 queue de lotte, à détailler en médaillons de 4x4, épaisseur 2cm, les fariner, réserver,
- un grand saladier de feuilles d'orties prêtes à l'emploi (bien lavées, pédoncules ôtées),
- 8 pommes de terre à soupe (fin de siècle, par exemple) coupés en gros dés,
- 4 échalotes,
- 1 grosse gousse d'ail râpée en purée (avec une râpe spéciale) ou haché très fin,
- eau (environ 1 litre pour 4 assiettées),
- 2 càs de crème fraîche,
- un morceau de beurre
- sel, poivre.
PREPARATION ET CUISSON (20 mn)
- dans une grande casserole, faire blondir les échalotes, mouiller avec l'eau,
- blanchir 5 mn les feuilles d'orties dans cette eau bouillante légèrement salée, les réserver,
- dans l'eau de cuisson, ajouter les pommes de terre, couvrir et cuire 15 mn à feu moyen,
- ajouter les feuilles d'ortie hachées gros, prolonger la cuisson 10 mn,
- mixer (grosseur selon goût, j'aime bien laisser un peu de "mâche" à la soupe),
- ajouter l'ail, rectifier l'assaisonnement, ajouter la crème fraîche, poivrer,
- laisser sur feu très doux, le temps de préparer les médaillons de lotte :
- dans une poêle faire fondre le beurre dans un peu d'huile, quand elle est bien chaude, y jeter les morceaux de lotte, les cuire quelques minutes (2 ou 3) sur chaque face, saler, poivrer,
- redonner un petit bouillon à la soupe,
- la servir brûlante, en y déposant les morceaux de lotte dessus.

J'ai cueilli mes orties sous l'oeil très attentif de ce beau rouquin !
*******

7 commentaires:

  1. Etonnant, je pensais que ce serait une recette du type: écureuil grillé en crapaudine sur son lit d'orties!

    RépondreSupprimer
  2. Tu vois, on se croit seul(e) dans la Nature parfois, mais non, jamais...

    RépondreSupprimer
  3. C'est vraiment la plante symbolique des sauvages comestibles. Ca me fait penser qu'il faut que j'en fasse sécher un peu pour reconstituer mon stock de poudre d'orties.

    RépondreSupprimer
  4. Pour ma part j'en ai acheté en poudre et le goût m'a semblé familier alors que c'était la première fois que je m'essayais à ce végétal si redouté.

    C'est très bon :)

    RépondreSupprimer
  5. Comme il est beau ce "rouquin" qui t'accompagne dans tes cueillettes
    Je ne pensais pas utiliser les orties dans tant de recettes!
    Merci peit colibri
    A presto!

    RépondreSupprimer
  6. J'ai pu voir des écureuils de près, à Hide Parc à Londres. Où ils sont devenus familiers, les gens leurs donnant de la nourriture. Ils deviennent paresseux.
    On en vois de temps en temps,dans les arbres, en balade au bord du lac.

    RépondreSupprimer
  7. A Minorca, où j'ai vécu 1 année et demie, nous allions tout le temps à la cueillette de plantes sauvages pour améliorer nos menus, fauchés comme nous étions. Épinard, asperges, champignons.

    RépondreSupprimer

Libellés

2018 (1) acacia (6) actualité (1) agaric des bois (1) agaric sylvestre (1) ail des ours (2) ail triquètre (5) alliaire (4) arbres (1) arroche (1) arroche en arbrisseau (1) automne (1) bardane (4) beignet (4) berce (7) bernaches (1) bette (1) bette maritime (5) betterave (1) bière (1) bigorneau (2) blogs (4) blogs amis (7) blogs recommandés (2) bonbon (1) boulettes (2) bourdaine (1) bourrache (2) bourse à pasteur (1) brèdes (1) bretagne (15) buccins (1) calamar (1) camélia (1) champignons (8) chardonneret élégant (1) châtaigne (1) chou marin (2) ciboulette (2) clavaire crépue (1) clématite des haies (1) clitocybe améthyste (2) clitocybe laqué (1) colza (3) combava (1) confiture (8) consoude (6) contribution lecteurs (1) coques (3) cornouille (1) coulemelle (1) crabe vert (1) cramaillote (2) crambe maritime (2) crème dessert (1) cressonnette (1) criste (3) cross over (2) cross over (blogs) (1) cueillette (1) cuisine exotique (1) dédicace (6) dessert (3) diplotaxis(fausse roquette) (1) dolmades (4) égopode (2) encre de seiche (1) étourneau sansonnet (1) excidie glanduleuse (1) farce (2) farci (1) farcis (1) faune (1) feuille de pêcher (1) feuilleté (1) ficaire (1) fiche (4) fiches (18) fistuline hépatique (3) fleur de pissenlit (1) fleurs (2) gateau (3) gâteau (4) gelée (7) glace (2) glaucienne jaune (1) goeland (1) guimauve (1) helvelle crépue (1) histoire (1) huîtres (6) huppe fasciée (1) inconnues à identifier (2) interlude (2) jardin (3) laitue sauvage (3) lampsane (1) lavatère (1) lavatère maritime (1) lépiote élevée (1) lierre terrestre (3) liqueurs (2) livres (2) lotte (1) lunaire ou monnaie du pape (1) maceron (3) mahonia aquifolium (1) maquereau (1) mauve royale (3) mauve sylvestre (1) mélisse (1) merisier à grappes (1) mésanges (1) moineau domestique (1) morille (1) moutarde (2) mûre (7) navet sauvage (1) neige (1) nems (2) obione (2) oiseaux (4) oiseaux terrestres (2) oreille de judas (1) ortie (1) paillassons (1) pain (1) palourdes (3) papillon (1) pariétaire (1) passiflora caerulea (1) pause (1) pavot cornu (1) pêche (1) pêche à pied (1) perruche (1) phytolaque (6) pic noir (1) picridie (1) pied bleu (1) pinson des arbres (2) pissenlit (7) pivert (1) plantes sauvages (1) pleurote (2) poisson (4) porcelle (1) poule au riz (1) praires (1) printemps (1) pruneau (1) prunelle (1) prunes (4) pub (1) purée (1) quiche (1) ravenelle (2) réédition (1) rencontres (2) renouée du Japon (5) résolutions (1) rhododendron (2) risotto (3) ronce (1) roumazzava (1) roussette (1) rumex (1) salade (4) salades (2) sambos (2) sauces (1) sauve à l'estragon (1) seiche (1) sirop (3) sorbier des oiseleurs (3) soupe (6) souvenir (1) souvenirs parisiens (1) sureau (7) tag (1) tanaisie (1) tartinades (1) tempête (1) tourteau (1) trémelle (1) tussilage (2) vin (1) violette (1) voeux (3)